Fuck you
an ode to no one

Je ferai s'écouler les larmes sur ta joue
Entaillée par la griffe du chien de l'enfer
Surgit d'un sombre jour, mon esclave, mon loup
Qui pour me rendre la mienne arrachera ta chair
Je rirai, cynique, de ta lente agonie
Tu me rendras le sang que j'ai versé pour toi
Cette caisse de bois sera ton dernier lit
Je planterai ton cœur inerte sur sa croix
Et je m'abreuverai de tes supplications
Je crèverai tes yeux et ton regard abjecte
Ma vengeance, folie, ma douce déraison…
Et tu viendras, rampant, mon misérable insecte
Implorant le pardon, un faible craquement
Résonnera en ce jour de ton châtiment

...j'avoue le titre je l'ai piqué aux smashing pumpkins...

Noirceur CÚleste - Ăsthetic WebDesign - 06-01-2001
-
Revenir à l'accueil de la rubrique Poetry
-
Revenir à l'accueil