La couleur du ciel

Ce matin ou ce soir, je regarde à nouveau
Dans la beauté de tes yeux la couleur du ciel
J'y vois flétrir les étoiles écloses trop tôt
A l'Amour, au Bonheur, dans ces journées cruelles
Qu'imaginer quand tout est clair, illuminé?
Et qu'espérer quand à nouveau le jour se lève?
Quand disparaît le voile qui avait cru cacher
Les traces de mon espoir, de ma vie, qui s'achève
Car l'aveugle soleil brûle mon regard
Pars! Je ne veux plus de ta trompeuse lumière
Que la nuit vienne enfin! Mais la nuit vient trop tard
Pour me sauver encore, baignée dans ses ténèbres
Je veux m'abandonner à cet éclat timide
Celui du jour qui naît, celui du soir qui meurt
Où mes rêves voyagent dans ces couleurs livides
Où il naît un espoir qui protège mes heures
Quand une pluie de larmes voile mon regard
Quand meurt le jour; mon cœur lance un dernier appel
Pour qu'après tant d'années, je puisse à nouveau voir
La beauté de tes yeux, et la couleur du ciel

...en hommage à la nuit....

Noirceur CÚleste - Ăsthetic WebDesign - 06-01-2001
-
Revenir à l'accueil de la rubrique Poetry
-
Revenir à l'accueil