Quatrain

Un espoir s'est éteint, comme une flamme morte
D'avoir bien trop brûlé dans une ingrate nuit
Un désespoir m'atteint, en entrouvrant les portes
De la suite, de la fin, de mon enfer d'ici

Noirceur CÚleste - Ăsthetic WebDesign - 31-12-2000
-
Revenir à l'accueil de la rubrique Poetry
-
Revenir à l'accueil